Bovins de boucherie

Les bovins en parc d’engraissement passent seulement les six à huit premiers mois de leur vie dans des pâturages avant d’être envoyés dans des parcs « d’engraissement » ou de « finition. » Leur régime alimentaire passe de l’herbe fraîche et du foin à de la moulée à base de céréales. Comme le bovin est un ruminant, ce régime à base de grains a pour effet d’acidifier son système digestif et crée des conditions propices au développement de bactéries tolérantes à l’acide comme la bactérie e coli 0157. Ce pathogène peut contaminer la viande durant l’abattage et ainsi atteindre les consommateurs.

Un parc d’engraissement peut loger jusqu’à 100 000 bovins. Les conditions de surpeuplement et de stress sont idéales pour la propagation rapide de maladies.

La concentration de l’industrie bovine a également pour effet de soumettre les bovins de boucherie au transport sur de longues distances jusqu’à l’abattoir, un autre stress important pour les animaux. Durant leur transport, ces animaux passent de longues périodes sans nourriture, ni eau, ni repos et il arrive souvent qu’ils subissent des blessures ou tombent malades.